Laboratoire de Recherche sur les Apprentissages en Contexte

 Equipe d'Accueil n° 602

 Laboratoire de Recherche sur les Apprentissages en Contexte
 Université Grenoble-Alpes
CS 40700
38058 Grenoble Cedex 9
 Directeur du Laboratoire : Pascal Pansu
 Secrétariat : Sandrine Lescure
 sandrine.lescure@upmf-grenoble.fr
 Téléphone : +33 (0)4 76 82 56 24
 Fax : +33 (0)4 76 82 78 11

Le nouveau site du LaRAC est en cours de construction. Les informations présentes sur le site actuel peuvent ne pas être à jour

PRESENTATION

Le LaRAC est associé au projet IDEX UGA dans le cadre du Plan d’Investissement d'Avenir PIA 2. .

Le Laboratoire de recherche sur les apprentissages en contexte (LaRAC, EA 602) de l’université Grenoble-Alpes est une équipe d’accueil composée de seize membres permanents, d’environ autant de doctorants, ainsi que d’un ingénieur d’études (100 %), une gestionnaire-secrétaire (80 %) et une secrétaire (33 %). Trois professeurs émérites et une dizaine de membres associés, principalement des ex-doctorants y sont également rattachés. L’unité a été classée A lors de la précédente évaluation de l’AERES (2010). Elle est localisée au bâtiment des sciences de l’homme et des mathématiques et comprend des enseignants-chercheurs en poste au département des sciences de l’éducation de l’université Grenoble-Alpes, mais également des enseignants-chercheurs en poste à l’Éspé, ou à Grenoble INP, sur conventions de partenariat.

Le LaRAC s’est fixé comme principale mission de recherche l’analyse des phénomènes éducatifs dans des dispositifs et contextes de formation, et la modélisation de leurs effets sur les apprentissages et conduites des apprenants (élèves ou étudiants), enseignants, formateurs, et autres acteurs. Le LaRAC étudie à la fois les comportements des acteurs, et les contextes et dispositifs dans lesquels ils se trouvent en interaction, que des cadres institutionnels peuvent surdéterminer. Ces cadres peuvent être décrits à un niveau micro, comme les situations d’apprentissage, méso, tels que la classe ou l’atelier, mais aussi macro, tels que le système éducatif d’un pays.

Le LaRAC privilégie l’étude des phénomènes éducatifs en milieu ordinaire (e.g., l’école, la classe, l’atelier) parfois avec intervention ou modification de celui-ci (e.g., expérimentations mettant en place des pratiques ou dispositifs pédagogiques spécifiques). Il porte aussi un accent particulier à la temporalité dans les apprentissages et à leur évolution via des études longitudinales et/ou développementales. Le LaRAC travaille selon plusieurs ancrages théoriques (la psychologie, la sociologie, les didactiques, la sémiologie, l’économie), en fonction de leur pertinence à l’objet étudié. Le LaRAC s’intéresse à des domaines de savoirs scolaires ciblés, comme le langage écrit, les apprentissages fondamentaux, les sciences et les technologies, et certains métiers : métiers de la formation ou de l’artisanat. Enfin, le LSE met l’accent sur la modélisation des phénomènes qu’il étudie (logiques, cognitifs, sociocognitifs, didactiques). Cela signifie qu’il s’engage résolument dans la construction de modèles abstraits aptes à jouer le rôle d’intermédiaires entre la théorie et l’empirie. Ces modèles assurent ainsi une prise sur l’empirie, en permettant des mises à l’épreuve, et amènent une meilleure compréhension des phénomènes éducatifs étudiés.

Les principales publications des membres du LaRAC sont accessibles via le Portail HAL du LSE.